Média : Roméo Dika vire tous les agents de sa radio le même jour !

 

Depuis un certain temps, le chanteur a maille à partir avec les autorités camerounaises.
Après son départ du RDPC, Roméo Dika se dit aujourd’hui persécuté par le Conseil National de la Communication, certains barons de son ex-parti et par la Présidence de la République.

Dans un communiqué publié ce vendredi 8 janvier 2021 par la ‘’ Radio des Artistes ‘’, on annonce le licenciement de tous les employés de cette station  urbaine basée à Yaoundé.

« Romeo Dika, administrateur directeur général de la RADIO DES ARTISTES, face au harcèlement du CNC (Conseil National de la Communication), et de certaines personnalités du RDPC (Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais) et de la Présidence de la République, vient de décider de virer l'ensemble du personnel de la radio », tel se veut la teneur de cette annonce.

Pour sa part, Roméo Dika a acquiescé cette nouvelle : « Je suis fatigué de financer de ma poche les salaires de 26 personnes alors que chaque jour je suis harcelé. Qu'ils aillent nourrir leurs familles au CNC et au RDPC », a-t-il réagi sur ce même réseau social.

Cette décision est prise alors que le promoteur de la « Radio des Artistes » se plaignait dans un pécédent tweet du « harcèlement » d’un huissier, vraisemblement du CNC, venu lui servir un document à son domicile pour le compte de la radio. « Auxilliaire de justice, je lui donne le contact de mon avocat, dès que je tourne le dos, il jette son document sous la porte et s'enfuit. Je le rattrape afin qu'il récupère son document et le remette à mon avocat. Le CNC est une personne morale travaillant avec des auxilliaires de justice. La radio des artistes est aussi une personne morale travaillant avec des auxilliaires de justice. C'est Romeo Dika qui les intéresserait », relate Roméo Dika.