Politique : Célestin Djamen refuse énergétiquement qu’on l’assimile au Ministre Momo !

L’ancien cadre de la MRC est assailli de toutes parts depuis sa démission du parti de Maurice Kamto.
Taxé tour à tour d’opportuniste et de traitre, Célestin Djamen est par ailleurs accusé d’avoir accepté certaines propositions du gouvernement, à l’image de Jean De Dieu Momo.
Dans un entretien accordé à nos confrères d’ABK Radio, il a tenu à rassurer l’opinion à ce sujet.

Sur les ondes d’ABK Radio, Célestin Djamen rassure les auditeurs qu’il reste focalisé sur ses convictions, malgré son départ du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc).
Par ailleurs, il refuse toute comparaison avec l’actuel ministre délégué auprès du ministre de la Justice, qui autrefois était lui aussi dans l’opposition.

" Jean de Dieu Momo,  c’est Jean de Dieu Momo et Célestin Djamen,  c’est Célestin Djamen.  Je pense que dans un sens général, tout être humain se trompe. Je suis toujours égal à moi-même. Ma manière de présenter les choses à changer certes, mais je suis resté constant sur le fond. Je ne suis pas là pour parler de Jean de Dieu momo, je le respecte beaucoup il peut bien faire ce qu’il veut ", a-t-il déclaré.

Sa constance au cours de cette émission sur Abk, réside dans le fait qu’il ne cache pas sa volonté de travailler dans un futur gouvernement de la force de l’expérience (Paul Biya). « Ce n’est pas parce qu’on est au gouvernement qu’on est antipatriote. Maurice Kamto y a été pendant 7 ans. Dans un gouvernement, on ne fait pas allégeance à un individu », clame Djamen.

'' C’est mon droit de marcher, quand je marche je ne le fais pas pour mon parti. J’étais en tête de peloton, parce qu’en tant que leader politique je me dois de prendre des risques… Dieu merci je suis encore en vie '', a-t-il conclut.

Notons que dès le lendemain de son départ du MRC, Célestin Djamen a annoncé la mise sur pied de sa formation politique, qui devrait voir le jour sous peu.